Chargement

Lors des étapes de préparation d’une chirurgie esthétique, il faut prendre en compte plusieurs aspects de ladite opération. En effet, il faut effectuer plusieurs examens cliniques pour s’assurer que le patient est apte physiologiquement à subir l’opération de chirurgie. D’un autre côté, il faut également s’assurer de sa stabilité psychologique. Ainsi, une rencontre avec le chirurgien avant toute intervention sera une étape pour mieux se préparer à avoir un résultat à la hauteur de sa demande. Egalement, la rencontre avec le psychologue permettra que l’expérience vécue dans la clinique se passe dans les meilleures conditions et qu’on soit entièrement satisfait.

La qualité de l’accueil ainsi que du dialogue

Dès l’accueil du patient, le psychologue veille à tisser des liens privilégiés, pour permettre au patient de s’ouvrir aisément, sans peur ni crainte. Le patient doit toujours bénéficier d’une écoute apaisante. A aucun moment, il ne doit pas être laissé seul face à son inquiétude. Tout est mis en place pour aider le patient à surmonter son appréhension, pour qu’il expose ses motivations réelles. Par la suite, une connivence doit s’installer petit à petit, pour un dialogue qui vise à mettre en confiance le patient. Lorsque le spécialiste aura cerné la personnalité du patient et qu’il aura pleinement évalué ses motivations, il peut expliquer l’opération sous un aspect plus technique, pour exposer clairement les enjeux et les risques.

La consultation effectuée avant l’opération

En premier lieu, le psychologue propose de remplir quelques questionnaires qui serviront de support pour l’entretien qui suivra. Comme l’intervention est toujours source d’inquiétudes, c’est un choix qui pourrait faire naître autant de sentiments contradictoires comme le désir, l’anxiété, la culpabilité, la honte, l’estime de soi et autres. Cette consultation constitue un moyen pour le patient de faire face à l’intervention, avec sérénité et confiance. Le patient bénéficiera d’un réel soutien dans son choix et dans sa démarche. Cette consultation ne constitue pas un entretien d’évaluation, elle n’est pas effectuée pour tester les motivations du patient ni de tenter de le faire changer d’avis. Ainsi, cette rencontre avec le psychologue permet au patient d’exprimer ses espoirs et ses craintes, liés aux modifications physiques à venir.

L’intérêt de l’examen psychologique

Les différentes réglementations dans le domaine de la chirurgie esthétique imposent aux chirurgiens d’évaluer psychologiquement leurs patients, sans tenir compte de de leur âge et du type d’intervention demandé. Cet examen psychologique a plusieurs objectifs. Ainsi, c’est un moyen permettant d’identifier la raison qui a motivé le patient de réaliser l’opération. Dans la pratique, la chirurgie esthétique doit se décliner en une demande qui émane du patient lui-même, afin de répondre à son propre besoin. Il n’est pas rare que le patient soit influencé par les images véhiculées dans les magazines et les films, proposées par les stars ou les tops models, alors qu’il n’a pas du tout besoin d’une intervention chirurgicale. Plusieurs sont les cas où la modification demandée est tout à fait envisageable et peut être tolérée, mais si elle vire à une obsession de ressembler coûte que coûte à un modèle en particulier, le chirurgien esthétique serait obligé de l’orienter vers un expert en psychologie. Aussi, le chirurgien doit avoir la confirmation de la stabilité psychologique du patient, pour pouvoir être capable de gérer les répercussions psychologiques des modifications souhaitées. Effectivement, il existe des interventions comme la liposuccion de la silhouette, la rhinoplastie et autres, qui ont à la fois un impact esthétique et un impact sur la perception du patient de lui-même et celle de l’entourage. Enfin, l’examen psychologique est un outil qui quantifie les bienfaits psychologiques attendus d’une chirurgie esthétique. Ce serait le cas des personnes qui possèdent une disgrâce physique faisant l’objet de moquerie et de raillerie de son entourage, pouvant entraîner différents troubles psychologiques. Ainsi, entre la volonté des patients de vouloir la beauté parfaite et leur aptitude à subir un acte chirurgical déterminé, le chirurgien doit veiller à s’assurer que le patient soit prêt mentalement à la chirurgie envisagée. Il peut être amené à refuser de pratiquer une opération quand il se rend compte que le patient affecte un retentissement disproportionné à un défaut, pour s’attendre à un véritable miracle de la part de la chirurgie esthétique.

La consultation post-opératoire su psychologue

Après l’intervention chirurgicale, le psychologue accompagne le patient pour qu’il s’adapte mieux aux changements qui se sont opérés. De cette manière, on parviendra à une meilleure adéquation liant le changement physique ainsi que la représentation mentale de ce nouveau look, voire d’une nouvelle identité. Le psychologue répond présent pour aider le patient à surmonter la dépression survenant juste après l’opération. De son côté, le patient peut demander d’autres entretiens auprès du psychologue, surtout dans le cas où lorsque l’entourage du patient n’arrive pas à accepter les transformations. En bref, le changement physique sous-entend toujours des remaniements psychologiques, qu’il ne faut pas du tout négliger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut